Présentation de la commission

La CNS (commission nationale sportive) Ninjutsu est officiellement créée au sein de la FFST, validée par la réunion des CNS du 11 décembre à Roissy.
Nous avons une première idée de l’organisation et de la composition de cette CNS et cela fera l’objet d’une prochaine communication.
Début janvier sera également une étape importante en terme de développement, mais je vous en dirai plus en temps utiles… patientez encore un peu.
Les premiers DIF vont être validés. Dans un premier temps, cela concerne tous les enseignants remplissant les conditions suivantes :

  • être à jour de sa carte Shidoshikai Japon et de sa licence FFST
  • être titulaire d’un diplôme figurant au répertoire officiel français (par exemple un DIF, BEES, BEATEP, STAPS, instructeur militaire, police, universitaire, etc)

Si vous êtes concerné, merci de nous faire parvenir rapidement un court CV martial et une copie de vos diplômes afin de valider le DIF par équivalence. Si vous n’avez pas de diplôme susceptible d’être validé, préparez dès maintenant un dossier afin de valider votre DIF en validation des acquis de l’expérience (VAE). Et si vous avez un doute….contactez moi

La commission Ninjutsu a été mise en place officiellement au sein de la FFST. J’en assume la responsabilité en tant que “responsable de la commission nationale FFST”. Hugues Dechirot en est secrétaire et Roland Rutyna en est trésorier. Pour cette période de mise en place, nous avons joué la carte géographique facilitant les échanges et contacts au sein de ce bureau. A été également mis en place au sein de cette commission : une commission “femmes” c’est à dire un groupe de recherche et de réflexion qui a pris le nom de “Kunoichi France” (ce groupe est animé par Lidwine Bastien de Grenoble).

Les objectifs sont les suivants :

  • regrouper les participants femmes des différents dojos afin d’encourager une pratique féminine et de faciliter l’intégration des nouvelles pratiquantes.
  • rechercher et de développer les spécificités des Kunoichi au sein d’une discipline essentiellement masculine et sauvegarder ces savoir-faire particuliers.
  • maintenir des liens avec les autres organisations Kunoichi dans le monde.

Doivent encore être mis en place :

  • une commission technique qui sera chargée des contenus techniques pour les DIF, CQP et référentiels techniques fédéraux. En sont membres pour le moment Alain Gemon et les Jugodans français qui sont membres de droit. Si il y a des volontaires pour participer à cette commission ou à la réflexion, vous êtes les bienvenus.
  • une commission des grades et diplômes qui aura la lourde tâche de recenser et de tenir à jour les grades “dan” et les différents diplômes détenus par les licenciés. Il ne s’agit pas de contrôler, diriger, espionner et que sais-je encore… il s’agit juste d’un travail d’archivage et d’enregistrement des grades que les licenciés passeront dans leurs différents dojos sous la responsabilité de leurs enseignants, de ceux qui pourront être passé lors de stages fédéraux ou lors de séjours au Japon… ou ailleurs.

La commission Ninjutsu de la FFST est ouverte à toutes et à tous.

Elle n’a pas pour objectif de remplacer la Shidoshikai, Buyukai, Shinobikai ou tout autre groupe. Il n’est pas incompatible d’adhérer à une fédération et donc de bénéficier des avantages prévus par les textes réglementaires français et de conserver une activité et des liens associatif au sein de telle ou telle structure. Nos confrères aikidokas y arrivent très bien au sein de leur fédération et nous ne sommes pas plus bêtes qu’eux (enfin j’espère…).
Alors plutôt que d’imaginer, de penser et de supposer sur des “informations” fausses ou incomplètes, je vous invite à prendre directement contact avec moi ou avec les autres membres de cette commission qui est en premier lieu la vôtre.

Programme officiel fédéral

Il n’y a, à l’heure actuelle, aucun “programme officiel” fédéral…..et il n’y en aura pas car cela reviendrait à figer, rigidifier et réduire notre pratique à quelques techniques regroupées sur une feuille de papier.

En revanche, et ce sera le travail de la commission technique, nous allons mettre en place un support, une base de travail destinée à donner à l’ensemble des dojos affiliés des repères communs. Cette base sera dans un premier lieu utilisée pour le DIF et le CQP. Elle servira d’indicateur afin que les grades “dan” ou “kyu” attribués dans chaque dojos reflètent à peu près le même niveau de connaissance.

Ce ne sera donc pas un road-book qui vous obligera à prendre tous le même chemin, mais plutôt une boussole qui indiquera la direction à prendre afin d’éviter de perdre le nord…..

Si vous avez déjà élaboré un “programme”, “memento”, “guide”, petit livre rouge ou vert, n’hésitez pas à nous en faire part…sachant que la base de travail principale restera évidemment les textes et documents publiés par Hatsumi Senseï.